Atelier Entreprises 2.0

L’économie est le moteur du territoire. Là où elle trouve des conditions favorables, l’activité et l’emploi peuvent se développer. Là où elle ne peut s’épanouir, il existe au contraire un risque de départ des populations, de diminution des services et de dégradation de la qualité de vie.

Créer un environnement favorable aux activités économiques est donc un enjeu central, pour les entreprises comme pour les habitants.

Pour y parvenir, les collectivités chargées d’organiser l’espace et les services aux acteurs économiques doivent anticiper les grandes mutations, accompagner ceux qui entreprennent, favoriser l’ouverture à l’économie numérique et à l’international.

Comment notre territoire peut-il et doit-il agir, dans une perspective de développement soutenable, garant des équilibres économiques, humains et naturels ?

Vos propositions

Agriculture durable

  • Préserver des réserves foncières notamment pour les jeunes agriculteurs et lutter contre les excès de l’urbanisation.
  • Développer une agriculture de qualité, notamment biologique, respectueuse de l’environnement et des consommateurs.
  • Eduquer les jeunes générations au « bien manger » pour rendre chacun acteur de sa santé et promouvoir les initiatives qui font de l’habitant un consom’acteur.
  • Favoriser et généraliser les circuits courts pour soutenir les exploitations locales et les producteurs de proximité.
  • Compter le même nombre d’agriculteurs en 2030 qu’aujourd’hui.

Vous avez dit

« Proposer une agriculture solidaire où les habitants seraient acteurs. »

« Pour les coopératives, pourquoi ne pas mettre à leur service des lieux de vente équipés, à louer à la journée par exemple et à tour de rôle avec les différents métiers ? »

« J’aimerais une agriculture transparente sur son activité (propre, sans pesticide par exemple) avec des agriculteurs pour qui la vente en circuits courts permet de gagner dignement leur vie en vendant des produits sains. »

« Il faut empêcher la disparition (phénomène malheureusement national) des agriculteurs et de leurs terres. L’agriculture est un poumon d’oxygène pour le territoire. »

« C’est bien de construire des logements mais il n’y a plus d’espaces verts autour de Chambéry. Ne faut-il pas envisager des Zones Agricoles Protégées au niveau de l’agglomération ? » 

« Une agriculture urbaine avec des jardins maraichers sur les toits des bâtiments publics et tertiaires. »

«  Il faut développer la production maraîchère et apprendre à nos enfants dès le plus jeune âge la consommation bio. »

«  Mener une campagne visant à promouvoir les produits locaux et leur distribution afin de pérenniser l’activité agricole. »

Vous avez dit

« J’aimerais pouvoir faire mes achats en ligne sur un site fédérant les commerces du centre-ville et les récupérer dans un point relais ! »

« On peut garantir des emplois par des circuits courts (économie circulaire). »

« Il faut encourager les initiatives visant à donner une 2ème vie aux objets du quotidien et passer de l’économie de la possession à l’économie de l’usage. »

« Donner de la visibilité à l’ESS et changer son image : c’est de l’utilité sociale mais aussi une nouvelle économie moderne et porteuse d’avenir. »

« Aider l’initiative positive pour le collectif. Cela doit passer par une mobilisation de chacun des habitants de l’agglo en devenir… Il faut à la fois être acteur, utilisateur et défenseur de chacun de ces domaines pour les pérenniser. »

Économie Sociale et Solidaire

  • La concrétisation d’un Small Business Act à l’échelle de l’agglomération
  • Redynamiser le commerce et rendre le centre-ville plus attractif pour les habitants et pour les touristes.
  • Valoriser les produits et l’artisanat local notamment auprès des jeunes
  • Soutenir localement la filière de l’Economie Sociale et Solidaire notamment par le développement des services aux personnes âgées
  • Favoriser l’économie circulaire, le recyclage et de l’échange d’objets et de services.
  • Soutenir l’innovation pour l’émergence de nouveaux services à la population
  • Conforter les centralités économiques à l’échelle des quartiers, des communes de 1ière et 2nde couronnes et des bourgs centre ruraux.

Révolution numérique

  • Investir dans le numérique pour créer de nouveaux emplois pour les jeunes générations et accompagner la mutation industrielle.
  • S’appuyer sur le numérique pour créer une meilleure qualité de vie et d’environnement.
  • S’intégrer dans les grands pôles de la French Tech et proposer des services numériques de haute qualité (big data, fibre…).
  • Être un territoire d’expérimentation du digital pour une agglomération et une économie plus intelligente.

Vous avez dit

« Je souhaite qu’on conserve l’interface humaine entre le produit et son destinataire. Internet, c’est bien ; un commerçant à côté de chez soi, c’est mieux. »

« Militer pour amener les entreprises à autoriser le télétravail (depuis le domicile ou des espaces de co-working), avec un double bénéfice : confort de travail et désengorgement de la circulation. »

« Une formation aux usages numériques pour tous, pour apprendre à dominer les outils et ne pas leur être asservis : esprit critique, prise de recul. »

« Que les moyens mis en œuvre pour le lancement des start-up soient soutenus et renforcés lorsque ces même start-up ont besoin de gros financement pour se développer. »

« Poursuivre l’accompagnement des jeunes chefs d’entreprises. Faciliter l’installation de jeunes créateurs et imaginer avec eux les nouvelles formes d’entreprises de demain (plus souples, plus légères). »

Développement touristique

  • Proposer une offre authentique, en cohérence avec les vraies richesses de notre territoire en s’appuyant notamment sur la haute qualité patrimoniale des Parcs naturels régionaux des Bauges et de Chartreuse.
  • Développer un tourisme à la fois respectueux de l’environnement et qui s’appuie sur des pratiques actives de découvertes, de bien-être.
  • Penser le tourisme tout au long de l’année, sur tout le territoire et s’affirmer comme ville étape et de destination touristique.
  • Concevoir un développement touristique avec Grand Lac pour atteindre une notoriété internationale.

Vous avez dit

« Il faut ancrer Chambéry comme ville étape vers l’Italie et Turin en particulier. »

« Faire des habitants des ambassadeurs de leur territoire. »

« Pourquoi pas des activités liées au bien être avec le thermalisme en synergie et complémentarité avec Aix les Bains ? »

« Nous devons conforter l’image montagne en créant par exemple une grande tyrolienne. »

« Économie de la culture : une métropole qui favorise les initiatives culturelles, musicales. »

« Permettre un accueil à forte dimension humaine privilégiant la rencontre avec les habitants, les producteurs, les artisans. »

« Créer une liaison par câble entre le bassin chambérien et le plateau Féclaz-Revard. »

Activités d'avenir

  • Donner une identité forte – nationale et internationale – au territoire.
  • Concevoir un développement qui s’appuie autant sur le socle industriel historique que sur les filières d’avenir.
  • Organiser un environnement collaboratif et créatif pour créer des conditions favorables à la création et à l’installation d’entreprises.
  • Favoriser l’expérimentation de nouveaux services, de nouvelles activités à partir des ressources du territoire.
  • Améliorer les connexions entre université-recherche-industrie.
  • S’appuyer sur les pôles d’enseignement supérieurs et de recherche, identifiés et positionnés, pour soutenir le développement des entreprises et de l’emploi sur le territoire.
  • À l’inverse que les domaines de spécialités économiques du territoire soient générateurs de pôles d’enseignements et de recherches spécialisés

Vous avez dit

« On doit communiquer, attirer, valoriser…le cadre, on l’a ! »

« Il faut privilégier les domaines d’excellence pour – au-delà de la R&D – développer la production (= emploi). Exemple : énergies renouvelables, qui sait que Chambéry accueille l’INES ? »

« Des connexions fortes entre industrie, recherche et université. »

« Des espaces communs d’expérimentation d’idées et techniques nouvelles. »

« Il faut poursuivre le développement des lieux de formation. Faire venir des jeunes, ils resteront. Il faut les attirer. »

« Une université en lien direct avec les clusters et l’économie du secteur. Formation = emplois. »

« De forts liens université USMB-entreprises avec des mobilités croisées des personnels. »

« Une fiscalité incitative pour les jeunes entreprises. »

« À terme, l’agglo doit devenir un incubateur à tous niveaux. »

« Devenir un pôle de compétences incontournable au niveau technologies, connaissances, enseignements, innovations… »

« Il faut avoir une politique énergétique ambitieuse, à l’échelle du territoire en soutenant les industriels sur ce poste de dépense et en encourageant l’écologie industrielle. »

« Je souhaite la facilitation concrète de l’installation d’entreprises innovantes. La pépinière d’entreprises, c’est bien ; dans un bâtiment emblématique, visible, en ville, c’est mieux. »

« Continuer à développer les industries propres. Exemple : Outdoor Sport Valley. »

« Tout faire pour faciliter l’économie circulaire, source d’économie de ressources, de liens inter-entreprises ; en facilitant l’implantation côte à côte d’entreprises complémentaires, en identifiant les flux entrant et sortant des entreprises (flux matières, flux énergétiques). C’est du bon sens, les ressources s’épuisent. L’économie circulaire sera bientôt la règle. »