Génération Z

Génération Z

2 commentaires publiés
  • Bonjour

    Cet après-midi je ne peux venir à l’Atelier, car en scooping de plusieurs contenus dont le « Tour du Monde au Manège » ou encore les « Arts et Metiers » qui organisent pour le 21 qui vient un temps autour de l’entreprise et de l’innovation durable… Demain, la Mission Locale Jeune ouvre ses portes sur un nombre consistant d’initiatives autour du numérique.

    De même que dans l’actualité en science et technologies, partout dans le monde, on voit qu’une page tourne. On pourrait même dire qu’il y en a cent à tel point les changements sont multiples. Un changement tellement vaste que tout en sera redéfini, par des changements radicaux.

    Le vœu le plus sage c’est que la société ne connaisse pas de soubresauts, pas non plus de tensions entre les jeunes générations où beaucoup sont séduits par les nouvelles pratiques et d’autres devenant technophobes, parce que déçus.

    Les enjeux sont immenses. C’est le tiraillement partout et il est possible -comme le commentent les grands observateurs que sont, par exemple, Michel Serres-, que nous vivions une renaissance – en puissance.

    Or ce vortex de « progrès », cela ne s’est semble-t-il jamais fait sans grincements ?..

  • Bonjour,

    Idée pertinente et légitime d’un chantier centré sur la jeunesse, ses visions, sa diversité, ses besoins, ses attentes, ses utopies, …. Sachant que la jeunesse d’esprit est différente de l’âge de l’état civil.
    Comme le chantait Georges BRASSENS « l’âge ne fait rien à l’affaire, quand on est con, on est con. Jeune con de la première averse ou vieux con des neiges d’antan… ».

    Mais cette approche « générationnelle » ne doit pas occulter que l’un des défis principaux de nos sociétés – ici comme ailleurs – c’est de favoriser et vivifier l’intergénérationnel, le transversal, les mixités, les partages et transmissions.

    Attention donc aux « clientélismes » (vieux, jeunes, hommes, femmes, intégrés ou non, d’origine ou d’ailleurs, actifs ou retraités, technobranchés ou non,…) et aux risques démagogiques du « jeunisme »

    G.B

Les commentaires sont fermés