Sondage Entreprises 2.0

Ce qu'il faut retenir

L’économie numérique

Plusieurs défis sont à relever concernant l’économie numérique puisqu’elle apparaît comme étant peu développée sur l’agglomération chambérienne (au regard de l’analyse des réponses au questionnaire).

Pour les répondants, l’effort de développement de l’économie numérique doit se concentrer sur plusieurs secteurs et notamment ceux du tourisme, des services et du commerce.

 

Le tourisme

Le territoire bénéficie de nombreux attraits touristiques tels que le tourisme bleu (lacs, rivières, …), le tourisme blanc (sports d’hiver) et le tourisme montagnard.

Bien qu’il constitue un véritable levier de développement pour agglomération chambérienne, le tourisme connait quelques freins et difficultés notamment du fait de la baisse de l’enneigement, mais aussi, selon les personnes interrogées, du fait d’une offre culturelle pas assez développée, du manque d’hébergements touristiques et des commerces/services dont l’amplitude des horaires d’ouverture freinent le développement de l’activité touristique locale.

Pour accroître l’attractivité touristique de l’agglomération, les répondants ont proposé 5 défis à relever pour demain :

  • Communiquer et promouvoir l’offre touristique du territoire (faire connaître le territoire)
  • Améliorer l’accès aux zones touristiques (Lac du Bourget, station de sports d’hiver)
  • Inciter les commerces et lieux de restauration à ouvrir plus longtemps et plus souvent notamment le dimanche
  • Définir une véritable stratégie touristique à l’échelle de Chambéry métropole
  • Développer les mobilités douces, sur le territoire, pour faciliter l’accès à certains sites touristiques mais également pour rendre l’agglomération plus agréable, attractive et respirable.

 

L’agriculture et les circuits-courts

Les circuits-courts sont une nouvelle forme de consommation en plein expansion à l’échelle nationale, toutefois cette nouvelle forme de consommation reste peu connue du grand public.

A l’échelle de Chambéry métropole, les supermarchés et hypermarchés restent, comme à l’échelle nationale, les principaux lieux d’achats et de consommation des habitants.

Les circuits-courts, par le biais des marchés de l’agglomération, constituent le deuxième lieu d’achats pour les habitants.

Les circuits-courts restent néanmoins peu connus sur l’agglomération chambérienne (1/3 des répondants), le manque d’information et de connaissance des lieux de vente et leur manque d’accessibilité font parti des freins majeurs à la consommation de produits issus des circuits-courts (vente à la ferme, magasins de producteurs, AMAP, ..).

Le prix des produits issus des circuits-courts est également un frein à la consommation pour les personnes ayant répondu.

Le profil des répondants
  • 136 personnes ont répondu au questionnaire (au 6 Juin 2017)
  • 58 % des répondants sont des hommes
  • 47 % des répondants ont entre 30 et 44 ans
  • Les secteurs de travail les plus représentés sont : le service public (30 %) et le secteur des services (27 %)
  • 73 % sont des personnes travaillant à temps plein

 

Dans quel secteur d’activité travaillez-vous ?

 

D’où venez-vous ?

 

 

 

L'économie sur l'agglomération

Les 3 secteurs considérés comme les plus dynamiques :

Le tourisme (29 % des répondants)
Les services (23 % des répondants)
Le commerce (15 % des répondants)

 

Selon vous, quels sont les secteurs d’activités les plus dynamiques sur l’agglomération de Chambéry ?

 

Comment appréciez-vous l’attractivité économique de l’agglomération chambérienne au regard de son offre…

Une offre globalement satisfaisante …

… toutefois, plus de 30 % des répondants ne sont pas satisfaits de l’offre des moyens de recherche et d’innovation et de l’offre de formation (moyens financiers des entreprises, université de rayonnement international, …).

La connaissance & l'innovation

Selon vous, Chambéry métropole a-t-elle des atouts suffisants dans le domaine de la recherche, des technologies et de l’information ?

  • 64 % des répondants pensent que Chambéry métropole a des atouts suffisants dans le domaine de la recherche, des technologies et de l’information (entreprises, espaces d’accueil, localisation du territoire, …)
  • … Pour plus de 44 % des répondants au « oui », Technolac constitue l’atout majeur dans le domaine de la recherche et des technologies
  • Pour la majorité des répondants au « non », Chambery manque d’une grande université ou de grandes écoles, Lyon et Grenoble monopolisant la grande partie des étudiants. Le manque de financement pour le secteur de la recherche est également pointé du doigt.
  • Pour 7 répondants sur 10, les entreprises de l’agglomération sont innovantes
  • Toutefois, cette innovation est freinée par deux éléments majeurs : les contraintes budgétaires et le manque de soutien technique et financier aux entreprises

Selon vous, quels sont les freins à l’innovation pour les entreprises du territoire ?

Des propositions faites par les répondants pour favoriser l’innovation des entreprises : 

  • Aides financières aux entreprises afin qu’elles puissent investir dans la recherche & le développement (aide financière, crédit d’impôts, baisse des charges, …) ;
  • Création de lieux (physique ou non) qui permettent l’échange et la rencontre entre les entreprises, les universités mais aussi les chercheurs ;
  • Un accompagnement des entreprises dans leurs projet d’innovation et les démarches administratives (création d’un guichet unique, structure de soutien, …) ;
  • Développement de l’attractivité du territoire (culture, services, commerces, …) afin d’attirer des personnes issues des catégories socio-professionnelles supérieures (chefs d’entreprises, cadres, chercheurs, …) ;
  • Promotion et soutien des pôles innovants (Technolac, …) ;
  • Mettre en avant l’innovation sociale, écologique et l’économie sociale et solidaire.

L'économie collaborative
  • 44% des répondants ne connaissent pas de plateformes numériques ou de lieux d’échanges de services/de biens implantés sur Chambéry Métropole
  • Plus d’un répondant sur 2 n’a jamais acheté, échangé ou vendu sur une de ces plateformes.

 

Connaissez-vous des plateformes numériques ou des lieux d’échanges de services, de biens, de bonnes pratiques, etc… implantés sur Chambéry Métropole ?

 

Concernant les plateformes à développer, les personnes pensent qu’il serait important de développer (par nombre de réponses)

  • Une plate-forme de services inter-entreprises
  • Une plate-forme de co-voiturage/auto-partage à l’échelle locale
  • Une plate-forme d’échanges de biens et de services
  • Une plate-forme d’échanges de bonnes pratiques (recyclable, compostage, création de cosmétiques, récupération de biens, …).
L'économie numérique

Pour près de 6 répondants sur 10 au questionnaire, l’économie numérique reste encore peu développée à l’échelle de Chambéry Métropole mais constitue un véritable potentiel de développement.

Pour vous l’économie numérique sur l’agglomération chambérienne, c’est :

Pour les personnes, le numérique reste à développer dans de nombreux secteurs économiques (tourisme, logiciels et services informatiques, services, commerces, culture, …) à l’exception du secteur des banques & assurances, secteur en grande partie déjà tourné vers le numérique (paiement sans contact, banque en ligne, …).

 

Selon vous sur Chambéry métropole, dans quels secteurs doit-on développer l’économie numérique ?

Le tourisme

Selon les habitants du territoire, les différentes formes de tourisme à développer sont (par ordre d’importance) :

  1. Le tourisme blanc (hiver à la montagne)
  2. Le tourisme bleu (lacs, rivières, …)
  3. Le tourisme montagnard
  4. Le tourisme culturel
  5. Le tourisme urbain
  6. Le tourisme vert
  7. Le tourisme de santé et de bien-être
  8. Le tourisme d’affaires
  9. Le tourisme durable

 

Parmi les propositions formulées, les participants étaient amenés à s’exprimer sur les forces et les faiblesses du tourisme sur l’agglomération chambérienne :

 

Pour que Chambéry métropole devienne une destination touristique majeure, les répondants pouvaient formuler leurs idées. Voici selon eux, les 5 principales propositions à mettre en œuvre :

  • Communiquer et promouvoir l’offre touristique du territoire (faire connaître le territoire)
  • Améliorer l’accès aux zones touristiques (Lac du Bourget, station de sports d’hiver)
  • Inciter les commerces et notamment les restaurants à ouvrir plus longtemps et plus souvent notamment le dimanche
  • Définir une véritable stratégie touristique à l’échelle de Chambéry métropole
  • Développer les mobilités douces, sur le territoire, pour faciliter l’accès à certains sites touristiques mais également pour rendre l’agglomération plus agréable, attractive et respirable
Agriculture et circuits-courts
  • Les supermarchés et hypermarchés sont les lieux d’achats privilégiés des répondants (76 %), devant le(s) marché(s) (53 %) et les autres lieux d’achats (magasins bio, e-commerce, drive, …).
  • Le commerce ambulant n’est pas cité comme lieu d’achats réguliers.

Où faites-vous régulièrement vos achats ?

Près d’1 répondant sur 3 ne connaît pas de point de vente en circuits-courts sur l’agglomération.

Pour ceux qui en connaissent, les lieux les plus fréquemment cités sont :

  • La Coopérative du Tremblay
  • Les AMAP et plus particulièrement celle des Triandines
  • Savoie Saveurs
  • La Ravoire Paysanne
  • Les lieux de vente à la ferme à La Motte Servolex et Saint-Sulpice
  • Le magasin de producteurs Saveurs Campagnardes
  • Les marchés locaux

Les 3 principales raisons de « non-consommation » de produits locaux issus de circuits-courts :

  • Le manque d’accessibilité des lieux de vente
  • Le manque de connaissance et d’information sur les lieux de vente
  • Les horaires d’ouverture des lieux de vente
  • Le prix des produits est également un facteur important pour 29 % des répondants.

Si vous ne consommez pas de produits issus de circuits-courts, quelles en sont les raisons ?

Invités à s’exprimer sur les potentiels de développement des circuits-courts sur l’agglomération, les répondants ont mis en avant 5 natures de produits et 5 modes de vente qui seraient à développer :