Bien vieillir

Enjeu 2
Bien vieillir

Se préparer au grand âge, quand on est encore jeune

En 2030, 1 Français sur 3 aura plus de 60 ans. Grâce à la précocité des diagnostics et aux progrès de la médecine, l’espérance de vie augmente d’un trimestre par an, posant à chacun d’entre nous la question du “bien vieillir“. Le grand âge est un enjeu sociétal majeur, d’abord en termes de qualité de vie
pour les personnes en perte d’autonomie, mais également en termes d’équilibre financier pour nos systèmes de protection. Là aussi, il faut s’adapter pour aménager les logements, développer les soins et services à domicile, assurer un meilleur lien entre générations, et donner à nos aînés toujours plus actifs, toute leur place dans notre société. Ces enjeux sont d’autant plus importants que les bassins de vie sont plus isolés comme le cœur du massif des Bauges.

Les idées phare

Grand Chambéry, une métropole aidante.
Une maison de répit au bénéfice des personnes dépendantes et de leurs proches aidants.
Des lieux d’habitat et de vie “intermédiaires“ entre domicile et établissement médicalisé.
L’expérimentation et développement de l’e-santé à domicile.
Des services et un habitat évolutifs

Notre agglomération doit être solidaire de toutes ses générations. Pour son équilibre et son développement, elle doit pouvoir compter sur toutes ses composantes qui ont chacune une réelle richesse humaine à apporter. Le 3ème et le 4ème âge sont une de ses composantes. Dans chacune de ses actions, notre territoire doit faire toute sa place aux anciens.

Objectifs du projet d’agglomération :

  • L’adaptation du territoire aux personnes en perte d’autonomie : cet objectif renvoie à l’enjeu de l’accessibilité des lieux, équipements et services publics, des transports… pour tous les publics : les personnes âgées, les personnes handicapées mais également malades ou accidentées, les femmes enceintes et les familles avec des poussettes, les voyageurs encombrés de bagages… Si la loi du 11 février 2005 prévoit notamment que tout établissement recevant du public doit désormais être accessible à tous, prendre en compte l’accessibilité et, plus généralement, les conforts d’usage, permet de créer ou d’améliorer une offre a n qu’elle corresponde mieux aux aptitudes des usagers. La participation des usagers concernés à la conception des programmes d’habitat et d’aménagement des espaces publics est alors un plus.
  • La création d’habitat répondant aux différentes étapes de la vie : de nouveaux types de logements adaptés, innovants, alternatifs ou encore intergénérationnels pour les personnes âgées notamment, apparaissent en France et sur l’agglomération chambérienne : colocations, petits immeubles à proximité des services ou intégrant des services (type résidences-services), habitat intergénérationnel… constituent une nouvelle offre d’habitat « intermédiaire », entre domicile et établissement médicalisé. Cependant, pour répondre au vieillissement de la population, le nombre de places en établissements médicalisés devra constamment évoluer pour faire face au vieillissement de la population.
  • La place des seniors confortée dans la vie de l’agglomération : cela concerne à la fois l’accès à la culture, aux sports et loisirs, et plus généralement à l’implication dans la vie associative, démocratique, ou encore la vie scolaire pour développer les relations intergénérationnelles. C’est également mieux communiquer sur l’offre de services et d’équipements auxquels ils peuvent accéder.
Accompagner la perte d'autonomie et aider les aidants

Le grand âge peut être synonyme d’isolement, de déracinement et parfois de déshumanisation. Si la dépendance demeure un enjeu fort en termes de soins, de coût et d’équilibre du système de santé, elle renvoie également à la question du rôle de la famille et plus spécifiquement celui des proches aidants.

Objectifs du projet d’agglomération :

  • L’accompagnement des personnes âgées lors des ruptures dans le parcours de vie.
  • L’autonomie des personnes âgées dans le cadre du maintien à domicile : cela passe par l’adaptation du logement et le développement des services (mobilité, médiation culturelle, accompagnement numérique) et la formation des personnels intervenants.
  • Le soutien aux proches aidants de personnes dépendantes ou malades en proposant des lieux de répit et des services de soutien et d’accompagnement.
  • Le renforcement de la solidarité et du lien entre les générations.
Un meilleur accès à la prévention et aux soins pour les aînés

Bien vieillir est et sera encore plus une question de prévention. C’est un enjeu de société auquel nous sommes tous appelés à apporter notre contribution. L’agglomération souhaite être un acteur engagé de cette prévention. Néanmoins, les besoins sanitaires vont augmenter. La qualité de vie de nos aînés passera par le développement d’un certain niveau de médicalisation à domicile, corollaire du « virage ambulatoire » amorcé depuis une quinzaine d’années.

Objectifs du projet d’agglomération :

  • Le développement de la prévention et de l’information en matière de santé.
  • L’amélioration de l’accès des personnes âgées aux services de santé et la promotion de la médicalisation à domicile : expérimentation et développement de l’e-santé (utilisation des services du numérique et outils de transmission, de gestion et de partage d’informations numérisées au bénéfice tant des pratiques médicales, médico-sociales que des usagers) et des services plus traditionnels (services de soins infirmiers à domicile, hospitalisation à domicile…).
Bâtir une métropole aidante

Aujourd’hui, en France, 9 millions de personnes apportent de l’aide à un proche dépendant en raison de la maladie, du handicap ou du grand âge. Les « aidants » sont de plus en plus nombreux, ils sont aujourd’hui mieux reconnus et bénéficient progressivement de nouveaux droits. Une multitude d’initiatives se développent pour structurer et accompagner ces acteurs devenus indispensables à l’équilibre de notre système de santé puisqu’ils permettent le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie.

Face à un système de santé onéreux et souvent inégal, face au besoin croissant de répit et d’accompagnement des aidants, face au vieillissement de la population (200 000 centenaires à horizon 2060), il est nécessaire que l’ensemble de ces acteurs et de ces initiatives soit coordonné pour une meilleure efficacité et une plus grande visibilité. Grand Chambéry souhaite s’engager dans cette démarche et devenir une “métropole aidante“ pour mieux accompagner les 17 000 aidants de son territoire.

Objectifs du projet d’agglomération :

  • L’ouverture et l’animation d’un lieu physique, véritable bouquet de service de toutes les offres d’accueil temporaire, d’accompagnement, de soutien ou de formation pour les aidants sans oublier un volet “numérique“ afin de démocratiser les services,
  • Inciter à une labellisation des offres afin de garantir la qualité du service et favoriser la confiance des familles.