Métropole ouverte

Enjeu 7
Métropole ouverte

L’agglomération, une place à part entière

L’attractivité d’un territoire ne dépend pas seulement de ses atouts propres mais aussi de sa position géographique et des relations qu’elle entretient à l’échelle locale, régionale, nationale et européenne avec des territoires qui peuvent être tour à tour partenaires et concurrents. Quelle doit être la place de l’agglomération de Chambéry dans son bassin de vie naturel, dans le Sillon Alpin, en Auvergne Rhône-Alpes, en France et à l’international ? Comment concilier identité locale et ouverture au monde, pour bénéficier des opportunités qu’offre la globalisation, sans en subir les effets négatifs, sans renier ce que nous sommes ?

Les idées phares

Une seule agglomération Grand Chambéry - Grand Lac.
Une future organisation autour de communes nouvelles.
Grand Chambéry au cœur d’une coopération métropolitaine à l’échelle du Sillon Alpin.
Une coopération décentralisée avec des agglomérations des 5 continents.
Une agglomération efficace et responsable

La construction de l’agglomération est récente. Elle évolue régulièrement dans son périmètre et dans ses compétences au fur et à mesure que des réformes apparaissent ou que les nécessités de mutualisation s’imposent. L’adaptation aux évolutions des modes de vie et des fonctionnements de notre territoire est une nécessité.  L’agglomération doit rester garante d’une bonne organisation des grands services sur tout son territoire.

Objectifs du projet d’agglomération :

  • Une évolution de l’échelle communale au sein de l’agglomération. Les communes assument et assumeront encore de nombreuses compétences. Leur proximité au sein de l’agglomération pose la question d’un plus fort rapprochement dont la forme principale est celle de la création de communes nouvelles par la fusion. D’autres agglomérations se sont engagées dans cette voie. Les communes de Grand Chambéry y seront sans doute amenées.
  • La mutualisation d’équipements et de services à l’échelle de l’agglomération. Grand Chambéry assure d’ores et déjà la gestion de certains équipements notamment sportifs. La réflexion sur l’élargissement du rôle de l’agglomération dans la réalisation et la gestion d’équipements communautaires à vocation sportive et culturelle devra être menée en lien avec celle de la répartition des compétences entre communes et agglomération.
  • Le maintien des services de proximité sur l’ensemble du territoire de l’agglomération. Dans un souci d’accès équitable aux services pour tous les habitants, l’agglomération devra être garante du meilleur équilibre territorial possible pour les services de “proximité“.
  • L’harmonisation fiscale à l’échelle de l’agglomération. Pour l’habitant ou l’entreprise, l’agglomération est un même espace de vie dans lequel chacun doit pouvoir trouver, dans sa commune ou dans une autre, la satisfaction à ses besoins. C’est pourquoi l’harmonisation fiscale est une réflexion qui s’imposera progressivement aux collectivités de l’agglomération.
Une agglomération à l'échelle du “bassin de vie“

Notre bassin de vie, de la Chautagne jusqu’à Cœur de Savoie, est un espace du quotidien pour de nombreuses dimensions de notre vie : travail, loisirs, accès aux services et aux équipements. Le bon fonctionnement de cet espace nécessite des coordinations renforcées sur des sujets importants comme la mobilité ou le développement urbain. L’agglomération doit être le moteur de l’aménagement de cet espace.

Objectifs du projet d’agglomération :

  • Un élargissement du périmètre de l’agglomération. Grâce à son dynamisme, Grand Chambéry renforce chaque jour son attractivité sur les territoires voisins. De nombreuses questions appelleront des réponses à des échelles plus larges et nécessiteront d’autres formes d’organisation des collectivités. Le rapprochement de Grand Lac et de Grand Chambéry sera, à terme, à l’ordre du jour. Le renforcement de la coopération avec le territoire de Cœur de Savoie s’imposera. Plus largement, l’échelle du bassin de vie dans son ensemble (incluant en partie les territoires de Cœur de Savoie, de l’Avant-Pays-Savoyard et de la Chartreuse) représentera-t-elle demain le bon périmètre de l’agglomération ?
  • La création d’un réseau de transport unique à l’échelle du bassin de vie. Habitants, salariés, consommateurs, tous se déplacent dans un même espace : le bassin de vie. La création d’une seule autorité organisatrice des transports entre les agglomérations de Chambéry et d’Aix-les-Bains et, peut-être au-delà avec les territoires de Cœur de Savoie et l’Avant Pays Savoyard, permettra une gestion plus efficace des déplacements et des transports.
  • La maîtrise de l’urbanisme, le développement économique et la préservation de l’environnement (transition énergétique, lutte contre la pollution) à l’échelle du bassin de vie. Les interactions entre les territoires qui composent le bassin de vie sont évidentes, les emplois et entreprises de Grand Lac induisent de nouveaux logements à Grand Chambéry et réciproquement. Pour mieux articuler les dynamiques de développement et de préservation des territoires entre elles, une plus forte coopération, à plus grande échelle, pour l’urbanisme, le développement économique ou la préservation de l’environnement s’imposera.
Grand Chambéry active dans le Sillon Alpin…

Le Sillon Alpin se caractérise par une identité géographique marquée par le cadre remarquable de la montagne, par une organisation urbaine autour d’un chapelet d’agglomérations proches les unes des autres et dont les aires d’influence se recoupent  et par une dynamique de développement économique ininterrompue depuis plus de quarante ans. Les interactions et les réseaux reliant les grands pôles économiques du Sillon Alpin sont nombreux et le dynamisme économique est dépendant de la fluidité des déplacements des habitants. Grand Chambéry doit être partie prenante de cette coopération alpine.

Objectifs du projet d’agglomération :

  • Une coopération métropolitaine à l’échelle du Sillon Alpin. À l’échelle du Sillon Alpin les grandes collectivités partagent une culture et une attractivité communes. Elles font également face à des enjeux communs : les transports, l’économie, l’enseignement supérieur, le tourisme, l’environnement, l’urbanisme, la préservation du foncier… La coopération, dans un premier temps avec le Grand Annecy dans le cadre du pôle métropolitain puis à l’échelle du Sillon Alpin, sera développée.
  • L’amélioration des infrastructures et les modes de déplacements dans le Sillon Alpin. Les questions de pollution, de saturation des grands axes de communication et de transit des marchandises dans le Sillon Alpin appellent de nouvelles réponses en termes de confortation des infrastructures et de services de transport à cette échelle.
…et ouverte sur l'international

Grand Chambéry dispose, grâce au positionnement européen de la Savoie, d’une situation très privilégiée : porte d’entrée de l’Italie et axe de déplacement européen, destination touristique de premier plan, au cœur du maillage autoroutier de l’est Rhônalpin. Cette rente de situation n’est sans doute pas définitivement acquise. Des équilibres entre les différentes agglomérations seront à négocier. En tout état de cause, l’agglomération devra, encore mieux, tirer profit de son positionnement.

Objectifs du projet d’agglomération :

  • De nouvelles destinations depuis l’aéroport de Chambéry.  Dans la complémentarité avec les autres aéroports de proximité (Annecy et Grenoble), celui de Chambéry dispose d’une situation privilégiée au cœur du Sillon Alpin qui peut lui donner un réel potentiel de développement.
  • Des liens plus forts avec Lyon et Genève. Ces deux métropoles sont des portes d’entrée et des moteurs du développement international. La confortation des infrastructures et liaisons ferroviaires ainsi qu’aéroportuaires de ces métropoles constituent des priorités.
  • Une situation géographique privilégiée dont il faut mieux tirer profit. Placée sur des axes européens majeurs, Grand Chambéry dispose d’un potentiel encore inexploité de développement sur les plans touristique, culturel (coopération avec Turin, notamment), universitaire et de la recherche.
  • Grand Chambéry dans le village monde. L’agglomération doit se montrer volontariste dans la recherche d’opportunités et d’ouverture sur le monde. Des partenariats sont d’ores et déjà à l’œuvre avec la Chine et le Québec par exemple. Grand Chambéry pourrait construire un programme de jumelage avec des agglomérations de dimension similaire de chacun des 5 continents.