Le projet d’agglomération

Un rendez-vous avec le futur

Notre société évolue à vitesse grand V, l’agglomération chambérienne aussi. Les modes de vie d’hier ne sont pas les mêmes que ceux d’aujourd’hui… et demain ? Comment vivrons-nous en 2030 ? Habiter, se déplacer, consommer, entreprendre, travailler, se divertir, partager : beaucoup de choses ont été bousculées et le seront encore.

Avec la révolution provoquée par Internet et le numérique, avec le défi environnemental, l’envie de créer davantage de lien social, notre agglomération doit se projeter dans l’avenir. Chambéry métropole prend rendez-vous avec 2030 et lance la « fabrique du territoire », une invitation pour toute l’agglomération à construire une vision partagée. Et l’ “agglomération“, ce n’est pas seulement les élus et les experts, mais bien tous ceux qui vivent le territoire chaque jour : acteurs socio-professionnels et économiques, habitants issus de nos 24 communes, notamment et surtout les jeunes.

Projet de génération, la démarche doit être l’occasion pour tous de s’emparer du destin de l’agglo, en participant, en donnant son avis, en soufflant des idées, en apportant son regard neuf. Pour que chacun vienne poser sa pierre à cette fabrique.

Le panel citoyen

Rencontrer tout le monde n’est pas évident. Sélectionnés par un institut de sondage, cette cinquantaine d’habitants va représenter la diversité de la population de l’agglo, ses idées et ses envies. Impliqués tout au long de la démarche, ils seront amenés à réfléchir en profondeur sur la fabrique du territoire.

En savoir plus

Feuille de route
Les chantiers de la fabrique

23 juin 2016


Lancement de la démarche

la fabrique ouvre

Le temps d’une soirée, la démarche est présentée aux acteurs socio-professionnels, au panel citoyen et aux élus de Chambéry métropole et de ses 24 communes.

Ouverture des chantiers

juillet 2016


1 - Diagnostic

+

Faire un état des lieux de nos forces et faiblesses : une étape essentielle pour une construction efficace du projet.

septembre 2016


2 - Réflexion collective

+

C'est le moment où les idées fusent, où tout le monde est invité à porter son regard au loin.

Mise en valeur des

mars 2017


3 - Elaboration du projet

+

Quand il sera temps de mettre en forme les idées, de se donner des priorités. Pour construire notre horizon commun.

décembre 2017


le projet d'agglomération est fabriqué

+

Et après ...

1 – Le temps du diagnostic

À la recherche de matière première pour la fabrique
Comment l’agglo a évolué ? Travailler, se déplacer, se divertir… comment vivent les habitants de l’agglomération chambérienne ? Quels sont nos liens avec les territoires voisins ?

Le but ici est de faire une photographie de notre territoire, pour savoir quels sont ses atouts et ses faiblesses et pour mieux réfléchir à son avenir. Un diagnostic qui se construit peu à peu, brique par brique.

Les thèmes du diagnostic

Participer au diagnostic

2 – Le temps de la reflexion collective

La fabrique tourne à plein régime

Quelles envies pour l’agglo en 2030 ? Comment relever les défis ? Chaque idée compte ! La fabrique est un projet de territoire : elle veut impliquer tous ceux qui, justement, font et feront ce territoire. L’objectif ? Créer un grand remue-méninges, un bouillonnement d’idées. Comment ? Chaque mois, un enjeu d’avenir est mis en avant pour engager la réflexion.

Les enjeux d’avenir pour l’agglomération

Nouveau monde
Nous vivons aujourd’hui dans un monde en mutation. Un monde ouvert, connecté, mondialisé qui offre aux activités humaines de formidables opportunités. Mais aussi un monde fragile, complexe, parfois menacé qui appelle notre vigilance et nous impose d’agir. Urbanisation croissante, préservation des ressources, numérisation de la société, vieillissement des populations, risques géopolitiques… Comment notre territoire peut-il s’adapter à ces évolutions ? Avons-nous des moyens d’agir localement ? Avec quels objectifs ? Autour de quelles priorités ?
Pour Chambéry métropole, demain se prépare aujourd’hui. Adapter notre territoire à la vie en 2030, c’est tout l’enjeu de la démarche de « Projet d’agglomération » que nous engageons avec vous. Pour accompagner les évolutions du monde et entrer avec enthousiasme dans l’avenir.

 

Entreprises 2.0 : accompagner les mutations économiques et la création d’emplois
+

La connaissance et l’innovation
Après le règne de l’industrie manufacturière, base de la croissance de l’après-guerre jusqu’aux années 80, l’immatériel, devient aujourd’hui un moteur de l’économie de plus en plus puissant. La dynamique et la compétitivité des territoires et de leurs entreprises reposent sur leur capacité à innover. La présence de pôles de recherche et d’enseignements sur le territoire de l’agglomération et l’inscription dans des réseaux de ressources technologiques est un atout central pour le développement de Chambéry métropole. Mais la concurrence entre les territoires est vive. Comment rester dans la course ? L’avenir économique de l’agglomération dépend en partie de la réponse à cette question.

La numérisation de l’économie
En matière d’intégration du numérique dans l’économie et dans la société, la France a encore du retard. La présence de réseaux très haut débit est une clé pour le développement de l’économie numérique mais elle ne suffit pas. Les objectifs : accompagner le développement des usages et services et soutenir la création d’un tissu d’acteurs de référence du numérique. Les enjeux : conforter la compétitivité de l’ensemble du tissu économique de l’agglomération, participer à l’émergence de nouveaux secteurs tels que l’intelligence artificielle, le big data, l’impression 3D, les biotechnologies, la robotique ou encore l’internet des objets.

L’économie collaborative
Favoriser l’usage et non la possession, développer le partage et l’échange de biens, de services ou de connaissances entre particuliers, avec ou sans échange monétaire, via une plateforme numérique… telles sont les caractéristiques de l’économie collaborative. Logement, transport, alimentation, services entre particuliers, culture, enseignement, elle se développe dans tous les secteurs d’activités, bousculant les modèles existants, pour les consommateurs et les entreprises. En 2014, 70% des internautes français ont acheté ou vendu sur des sites de mise en relation entre particuliers ! Qui dit nouvelle forme d’économie dit nouvelles formes d’emploi, formes hybrides à la frontière du salariat : portage salarial, franchise, contrat de travail temporaire, etc. L’expression d’une économie qui s’affranchit des intermédiaires et recherche l’optimisation des ressources et des biens.

Tous connectés ! Développer les nouveaux modes de transport et de communication
+

La numérisation de la société
En 2015, près de 42% de la population mondiale est connectée à Internet, représentant une augmentation de 21% comparé à l’année précédente. Nous sommes donc près de 3 milliards d’internautes aujourd’hui dans le monde, dont les 2/3 utilisent les réseaux sociaux. Aujourd’hui la digitalisation de la société ne se résume plus à notre façon de communiquer, mais s’étend également et rapidement à de nombreuses dimensions de notre quotidien pour optimiser nos activités de tous les jours : santé, sport, vêtements, gastronomie, transports, éducation, habitat…Elle investit également le monde des collectivités en apportant de nouveaux modes de pilotages et d’optimisation des services et de la gestion des collectivités. C’est l’émergence de ce que l’on appelle les smarts cities ou les villes intelligentes.

Les nouvelles mobilités

Au moment où les agglomérations connaissent un fort développement et voient leurs périmètres s’élargir progressivement à leur bassin de vie, les collectivités sont amenées à repenser les systèmes de transport en commun alternatifs à la voiture. Eviter le congestionnement des réseaux routiers et des centres urbains, développer l’utilisation d’énergies renouvelables, rechercher la diminution de la pollution, promouvoir la fluidité et l’intermodalité des modes de transport, favoriser la mobilité partagée et la mobilité douce sont autant d’objectifs qui s’imposent progressivement aux territoires pour repenser, adapter les systèmes et infrastructures de déplacement.

Territoire durable : préserver l’environnement, les ressources et le cadre de vie
+

La transition énergétique
Forte dépendance aux énergies fossiles et à l’électricité d’origine nucléaire, augmentation de la facture énergétique : en France comme ailleurs, la transition vers un autre modèle de société est engagée, un modèle plus sobre et moins consommateur de ressources, pour nous et pour les générations futures. Il y a un double enjeu. Adapter nos modes de vie, de consommation et de mobilité pour préserver la qualité de notre environnement. Saisir les opportunités de la transition énergétique pour dynamiser le développement économique de notre territoire.

Le changement climatique
+2°C depuis 1950. Le département de la Savoie fait partie des zones du monde les plus impactées par le changement climatique. Résultat : chaleurs printanières et estivales, douceurs hivernales, baisse de l’enneigement, fonte des glaciers, modification de la végétation, etc. Face aux mutations actuelles et à venir, notre territoire doit s’adapter. Pour préserver son agriculture, pour conforter son tourisme, mais aussi pour anticiper des événements climatiques réguliers et parfois dramatiques.

La raréfaction des ressources
Abondante aujourd’hui, l’eau est pourtant une ressource essentielle et fragile. Les Alpes, château d’eau du Sud-Est de la France, nous imposent une responsabilité particulière. Les objectifs ? Assurer sa protection et la gérer avec rigueur, la consommer avec sobriété. Le foncier également est une ressource à enjeux. Compétition des usages du sol, besoins toujours plus importants pour l’alimentation, la terre devient une ressource rare. La préserver, c’est maintenir une agriculture et des espaces forestiers et naturels de qualité. Bien d’autres ressources sont menacées. Parmi elles les espaces naturels, dont la disparition pourrait bien modifier, à terme, les grands équilibres du vivant.

La consommation locale
Effet direct des échanges internationaux et des importations, l’alimentation est de plus en plus déconnectée des lieux et des saisons. Majoritairement issue de l’industrie agro-alimentaire, elle est l’objet de fréquentes crises qui pointent les failles de cette industrie. En réaction, les circuits d’achats se diversifient, pour s’assurer d’une traçabilité et d’une qualité des produits. La tendance s’accélère : en 2010, un agriculteur sur 5 vendait en circuits courts et ce mode de vente pesait déjà 6 à 7 % des achats dans l’alimentaire. Les circuits courts constituent une réponse, sans doute partielle, mais encore en devenir, aux aspirations des « consomm’acteurs » et aux besoins des agriculteurs.

Métropole ouverte : affirmer notre identité locale avec un monde global
+

La prédominance des métropoles
L’attractivité des territoires ne dépend pas seulement de leurs atouts propres mais aussi de leur positionnement au cœur d’espaces dynamiques portés par des métropoles de premier plan. La mobilité croissante des hommes, des marchandises et des informations entraine une concentration dans les grands pôles urbains qui se trouvent aujourd’hui engagés dans une compétition parfois féroce. Etre lisible, attractif, constitue une condition essentielle pour assurer le développement de l’agglomération.

Vivre ensemble : renforcer la cohésion sociale et le soutien aux fragilités
+

Construire les voies du vivre ensemble
Face à un chômage persistant, à la permanence de tensions exacerbées, à la perte de repères dans une société mondialisée, à la perte de confiance envers les classes dirigeantes et les institutions, à l’émergence du communautarisme, le danger du repli sur soi est grand.
Mais certains de nos concitoyens- notamment des jeunes – ont compris qu’ils ne pouvaient pas tout attendre des institutions et ont décidé de porter des initiatives leur permettant de reprendre leur destin en main. Le développement de l’internet est un accélérateur de ces initiatives car il permet un élargissement incroyable des réseaux sociaux. Avec près d’1,5 millions d’associations et 16 millions de bénévoles actifs, la société civile s’organise. Pour autant la cohésion sociale de notre société reste précaire : manque de solidarité, jeunes désorientés, insertion professionnelle difficile.
Si les initiatives existent font-elles, pour autant, projet commun partagé ? Construire ensemble un cap à nos territoires, à nos institutions dans lequel chacun trouve et créé sa place, un sens à son action, c’est tout l’enjeu qui se pose à l’agglomération.

Bien vieillir : reconnaître la place des aînés et accompagner la dépendance

+

Le vieillissement de la population
En 2050, 1 Français sur 3 aura plus de 60 ans. Le vieillissement de notre population est un enjeu sociétal fort, d’abord en termes de qualité de vie pour les personnes dépendantes, mais également en termes d’équilibre financier pour nos systèmes de protection. Là aussi, il faut s’adapter pour aménager les logements, développer les soins et services à domicile, assurer un meilleur lien entre générations, et donner à un troisième âge toujours plus actif toute sa place dans notre société.

Génération Z : Étudier, travailler et s’épanouir sur le territoire
Je fabrique mon territoire, je participe

3 – Le temps de l’élaboration du projet

Quand la fabrique façonne son produit

Finalement, quel avenir pour notre agglo ? C’est le moment de fabriquer le scénario du souhaitable, de composer pour définir un futur commun et ambitieux à l’horizon 2030. Sur la base du grand bouillonnement d’idées, il faudra dégager des orientations transversales nouvelles, stratégiques pour Chambéry métropole, pour ses forces vives et les générations futures.

PARTIE_3_ok

 

Le projet d’agglomération est fabriqué

fleche

projet-finalise

 

 

Et après…

la réalisation du projet d’agglomération et son suivi avec tous ceux qui ont pris part à sa fabrication.